GameTrip : jeux vidéo oldies, tests, dossiers, vidéos

Gremlins 2: Gizmo is (not) about to make you his batch

  0 avis
Jeu GB | Plates-Formes | Edité par Sunsoft | Sorti en Décembre 1990
Voir la fiche
Selon Wikipedia (ça commence bien), Mogwaï est un groupe de post-rock britannique originaire de Glasgow, reconnu notamment grâce à leur premier album paru en 1997, Young Team. Attendez, y a un problème... Ah! Saloperie de Gremlins, ils m'ont encore mélangé mes fiches!

TLDR

FUN
Pétard mouillé
JOUABILITÉ
Un crayon!
TECHNIQUE
A mangé après minuit
NOSTALGIE
Oubliez...
Gremlins 2: The New Batch (La Nouvelle Génération chez nous), donc, reprend la trame scénaristique du film du même nom. En gros, Gizmo, le gentil Mogwaï (bon, là, soit vous avez regardé la télé à un moment dans votre vie et vous comprenez, soit je vous invite à jeter un œil aux films de la série!) se retrouve emprisonné dans un laboratoire de génétique au centre Clamp.

Sans FF, un Mog. Why?

The new Bitch?
Mais il a du pot le petit Gizmo (sans rapport avec la console de Tiger Telematics), car son vieux pote Billy (le pauvre...) bosse au centre. Il le sauve donc, et le planque dans son casier en lui intimant l'ordre de rester tranquille. Bien entendu, l'ordre n'est pas respecté et, tout curieux qu'il est, Gizmo se balade dans le bureau et se retrouve aspergé d'eau par une fontaine. Pour ceux qui n'ont pas suivi, quand ça arrive, il y a des nouveaux Mogwaï qui apparaissent. Des méchants ceux là. Quatre, pour être précis...

Le crayon de la mort

Du scénar.
Bon, maintenant que ça, c'est fait, par où commencer...? Les sauts millimétrés? Les hit-box foireuses? Les gremlinsettes invulnérables? Le fait qu'on se batte avec un crayon? Le difficulté honteusement élevée? Les plateformes au travers desquelles on passe?

On commence dans un studio télé. Faudrait que je revois le film pour comprendre pourquoi on commence là... On dirige le petit Gizmo. Tout petit en fait, et pas spécialement joli, sur des niveaux de plateforme tout à fait standard pour l'époque - imaginez le raisonnement des développeurs d'alors: on permet au personnage de sauter 12 pixels, donc on fait des écarts entre les plateformes de 12 pixels. Si si, comme ça il n'y a aucune marge d'erreur, mais c'est pas grave, si? L'important c'est que ça soit faisable, pas que ça soit jouable...

Encore du scénar.
Mais faut pas croire, on est quand même aidé pour survivre aux assauts des hordes d'ennemis (souris à tête chercheuse, chauve-souris [sic] à accélération brutale, Gremlins [bien entendu], pics partout [comme sur tout plateau télé qui se respecte]): on a UN CRAYON! Et de temps en temps, on profite même de l'amour de Gizmo pour la musique avec une petit note sur la tête, une arme de jet s'il vous plaît, que l'on récupère en touchant des transistors. Et encore plus rare, la valise qui rend invincible!

Toujours du scénar.
Ça a l'air dur et un brin chiant dit comme ça... Ça a l'air dur et un brin chiant dit comme ça... Ça l'estÇa l'est. Et ça n'est que le premier niveau. Le plus drôle est encore à venir quand... On tombe sur le premier boss, un gros Gremlin qui balance des tomates. Avec un respect des lois de la physique digne d'un Pac-Man. Quoi? Il n'y a pas de physique dans un Pac-Man? Qui a dit le contraire?

Les cœurs du problème

Du quoi?
Oh, et j'ai oublié, on a 4 cœurs (chouette) qui se perdent en 8 coups, ou 4, face au boss (pas chouette), et on a 2 vies. Donc, en gros, premier boss = game over. Et game over. Et encore game over. Et encore, encore, encore un PUTAIN DE GAME OVER!

Mais il a combien de points de vie ce boss? Je n'ai pas réussi à passer le premier niveau! Il a fallu que je regarde un speedrun pour me rendre compte de ce que le jeu propose après ce premier boss, à savoir un bonus stage où Gizmo frappe un punching ball (une vie de gagnée si 100 coups sont portés en moins de 10 secondes), et encore trois niveaux. Je n'ai pas réussi à passer le premier niveau!Pour un total de quatre niveaux, avec peu de variation esthétique, et tout juste quelques références aux films avec les boss (Gremlin chauve-souris, Gremlin électrique, Gremlin con, Gremlin Araignée). Ouais, quatre niveaux, car en plus d'avoir fait des niveaux d'une aberrante difficulté, Sunsoft (qui pourtant a plus d'une fois réalisé un boulot exemplaire sur cette machine) ne s'est même pas fais chier à en faire beaucoup!

Mais merde, dans jeu vidéo, il y a jeu! Vous comprenez ça? JEU, jouer, ludique, ça signifie quelque chose? Gniaaaaaaaa!

C'est là où la tech, nique

Peluche!
Merci les speedrun de m'aider à dire que non seulement les niveaux sont peu nombreux, mais en sus ils sont peu variés. Avec ses sprites trop petits et son Gizmo tout laid (m'en fout, je juge quand même), les deuxième et quatrième boss remontent tout juste le niveau. Reste les artworks au début et à la fin du jeu, pas trop mal, pour se dire qu'il y avait quand même un chargé des graphismes dans l'équipe de développement... Niveau gameplay, j'y reviens, et j'insiste: sauts millimétrés ne veut pas dire qualité. Oui, ça rime, mais il semblerait que le slogan ait du mal à passer. Ajoutez à cela qu'on se bat avec un crayon à la portée ridicule, que le comportement des ennemis est difficile à prédire, que les hit box sont foireuses à souhait...

L'autre arme ultime.
La durée de vie est très courte, soit qu'on ne passe pas le premier niveau (comme moi), soit qu'on le passe et finisse le jeu après seulement les quatre stages le constituant. Pour tout dire, le speedrun dure moins de 8 minutes... Si je n'ai pas encore abordé les sons du jeu, c'est qu'il y a peu de chose à en dire. Les musiques sont peu inspirées mais ont le mérite de ne pas déranger, et les bruitages sont d'un classicisme absolu. Rien qui restera dans les annales (avec deux «n», le reste du jeu n'en prenant qu'un). Pour ce qui est du respect de la trame scénaristique du film, ça semble simplifié mais acceptable... Si tant est qu'on mette de côté des trucs typiquement jeu vidéo, comme des tapis roulant, des pics et autres ressorts (pas scénaristiques, ceux là). - Torché le 03/02/2020 à 17h00 par Flappy.
La péroraison
Oh oui je saque, oh oui. Et je suis trop clément, bien que je m'appelle Flappy. Cette chose est tout sauf un jeu. Vidéo peut-être, mais pas jeu. Affreusement dur, techniquement peu évolué, très court, Gremlins 2 n'a rien pour lui. A part la licence. Ça doit coûter cher. J'espère que c'est vraiment le centre du problème...
Futur en tailleur
Sur chaque test, l'auteur se met en tailleur pour se poser une ultime question: «avec le recul, aujourd'hui, quel jeu m'a procuré autant de sensation que cet oldie?» Au début des années 90, c'est le festival du jeu de plateforme avec des petites bêtes mignonnes ou non, Sonic en tête. Alors vous imaginez bien qu'on trouvera mieux, même sur Game Boy. Au hasard Mario, Picsou ou Kirby. J'ai beaucoup entendu parler des qualités de l'opus NES de Gremlins 2, qui semble bien meilleur que la version testée dans ces lignes, mais je n'ai jamais eu l'occasion de m'y essayer. Il y a eu quelques autres jeux sur le premier film également notamment sur Atari 2600, mais ça commence à remonter bien loin. Aujourd'hui, la licence Gremlin est en sommeil, et ce depuis un moment, donc il est difficile de comparer Gremlins 2 à des jeux modernes dans le même univers (et sinon, le moindre plateformer 2D type New Super Mario ou Ori lui fait la nique sans problème!).
Le verdict
Jeu GB | Plates-Formes | Edité par Sunsoft | Sorti en Décembre 1990
Voir la fiche
3
10