GameTrip : jeux vidéo oldies, tests, dossiers, vidéos

The Great Waldo Search: Charlie et ses drôles de games

  0 avis
Jeu NES | Réflexion | Edité par THQ | Sorti en 1992
Voir la fiche
En ces temps de confinement, les parents que nous sommes devons adapter nos sessions de retrogaming. Et le temps que nous avons à disposition permet de découvrir aussi des jeux dont on ne soupçonnait pas l’existence. The Great Waldo Search est l’un d’eux.

TLDR

FUN
Où est le Fun?
JOUABILITÉ
Simple, basique
TECHNIQUE
Fidèle à la BD
NOSTALGIE
Oubliable

La version NES du jeu est la plus moche et la plus terne mais n'en reste pas moins agréable à regarder.
Quoi de mieux pour perdre du temps que de jouer à cette fantastique série de livres que tout le monde connaît: Où est Charlie (Where is Waldo dans la langue de Donald Trump)? Et comme vous le savez, dans les années 90, n’importe quel éditeur de jouets, de film, de série, de manga ou de bouquin se disait qu’il serait bien pour la planète d’adapter son œuvre en jeux vidéo pour les gamins histoire de faire cracher 300 francs aux parents.

Charlie chine

Toutes les scènes fourmillent de petits détails, normal c'est pompé sur la BD.
Dans la veine d’Hugo Délire, Alf ou K2000, The Great Waldo Search est donc une adaptation pure et simple. Celle d'un bouquin, sous-titré en français «Le voyage fantastique» (qui trône dans mon armoire à BD encore aujourd’hui, il faut bien l’avouer). Pour les deux du fond qui n’ont jamais entendu parler de ce concept, je fais un résumé rapide: Charlie, un jeune bobo méchu qui porte en toutes saisons une marinière rouge et blanche, un bonnet, des lunettes rondes et une canne, se promène malgré le confinement dans des endroits variés remplis de gens, comme dans les décors d’un studio de cinéma, une plage bondée sur la côte, ou encore un champ de bataille du Moyen-Âge opposant des milliers de combattants.

Charlie pousse

Le niveau expert présenté par Gandalf. Aucune différence avec le niveau normal.
Le principe pour le joueur, c’est de retrouver ce fameux Waldo dans un amas de dessins très marrants, dont la plupart reprennent les codes de sa tenue pour nous tromper. Et comme il ne sait pas ranger ses affaires, dans chaque double page, il faut aussi trouver des parchemins, des clés ou encore son clébard, ainsi que d’autres amis très reconnaissables comme Blanchebarbe le magicien ou Pouah sa version maléfique déguisée en Dalton.

Où est Charlie? Vas-y, je t'attends. Où? Tu fais moins le malin hein.
Toy Headquarters (pas encore THQ) a donc eu l’idée lumineuse en 1992 de proposer un jeu de réflexion sur Mega Drive et SNES, mais aussi en version Lidl sur NES, se basant sur le bouquin, où le jeune joueur devait à l’écran déplacer son curseur grâce à la manette, afin de pointer les objets disséminés dans une scène en scrolling vertical basé sur les dessins originaux. Dans chaque décor, Charlie est caché, tout comme des parchemins (qui donnent des points), des petites cartes de points (qui donnent euh… ben des points), des horloges (qui donnent du temps et des points) ou encore Ouaf le chien (qui donne des points et un niveau bonus où l’animal vole sur un tapis volant et doit récolter des nonosses pour gagner encore plus de points). Enfin… Caché, caché, c’est vite dit. Le jeu a beau être pour enfant, il est cent fois plus simple que la BD. Et la différence entre le mode normal et expert ne change pas grand-chose. Les décors sont forcément plus petits, mais la randomisation des objets à trouver est si mal foutue que bien souvent, Charlie est sous le curseur (en forme de loupe de détective) dès l’entrée du niveau. Suffit juste de cliquer dessus pour terminer l’étape.

Charlie ouate

Les bonus stage des 1001 nuits de Ouaf.
Au total, il y a cinq niveaux plutôt variés et assez jolis, colorés et animés un peu partout. Les versions sur consoles de quatrième génération sont vraiment magnifiques à regarder avec des animations chez presque tous les personnages du décor. La version testée sur NES montre par contre le gap technologique avec sa grand sœur. Enfin, même si l’horloge tourne assez vite pour vous retirer l’envie de flâner, le nombre de bonus de temps disséminés dans chaque niveau rend la défaite quasi impossible quand on a plus de 10 ans. La seule grosse difficulté, ça reste de pointer correctement les objets avec la croix directionnelle d’une manette NES qui grince, mais fort heureusement la hitbox des items est aussi large qu’un paquebot. - Torché le 26/04/2020 à 15h21 par Jivé.
La péroraison
Assez fidèle au bouquin, cette adaptation n'a que peu d'intérêt quand vous avez ledit bouquin, ou si vous avez plus de 10 ans, car la difficulté est beaucoup trop basse, l'intérêt que très limité et la durée de vie (et donc de fun) se situe aux alentours de 15 minutes. Ajoutez un ou deux points de beauté pour les versions Mega Drive et SNES.
Futur en tailleur
Sur chaque test, l'auteur se met en tailleur pour se poser une ultime question: «avec le recul, aujourd'hui, quel jeu m'a procuré autant de sensation que cet oldie?» Si votre kif, c'est de chercher des objets dans une image, sachez qu'il y a tout un business florissant qui date du début des années 2000, qui se sont transformés en faux jeux d'aventure (certains ont même osé appeler ça des point & click) avec notamment la série des Nancy Drew. Aujourd'hui, les jeux d'objets cachés, ce sont plutôt des jeux sur smartphones, c'est dire l'intérêt qu'on y porte. Tant qu'à faire, si vous voulez un jeu vraiment proche du point & click et avec une narration animée et hyper fidèle, portez-vous sur la série Playtoons de 1994.
Le verdict
Jeu NES | Réflexion | Edité par THQ | Sorti en 1992
Voir la fiche
5
10